Quelles solutions pour isoler les combles et la toiture ?

L’isolation du toit et des combles du foyer a une importance capitale sur le point énergétique. Dans un foyer mal isolé, 30 % de la chaleur peut s’échapper par la toiture. Réaliser des travaux d’isolation des combles et de toiture, perdue ou aménagée, permet aux gens de recevoir en confort sur le court terme et d’effectuer d’importantes économies. Cet article parle des solutions pour isoler les combles et la toiture.

Isoler les combles et la toiture à l’intérieur

Il faut isoler une toiture étape par étape. Pour l’isolation des combles le moins coûteux et le plus simple, il faut mettre à l’intérieur, une couche de matériau isolant. Les combles aménagés se trouvent au stade de la charpente et les combles perdus se situent au stade des planchers. Cette solution est facile et intéressante à réaliser. Elle présente un inconvénient pour des combles aménagés, de déborder sur les milieux de vie disponible. L’isolation des murs et de toit à l’intérieur se fait de distinctes façons : isolation intercalée ou projetée, dans une structure, application directe dans un mur double.

Isoler les combles et la toiture à l’extérieur

L’isolement de la toiture se fait à l’extérieur. Ce système constitue à mettre une couche d’isolant entre la charpente et la couverture du toit. Avant de poser le revêtement, une telle idée ne s’envisage que dans la situation d’une rénovation entière de la toiture. Pour isoler à l’extérieur, deux options se présentent à tout le monde. La couche isolante est posée, soit sur chevrons ou sur voliges. L’isolation des combles et la toiture à l’extérieur sont deux fois plus coûteuses qu’une isolation à l’intérieur. Elle est plus efficace. Pourtant, le profit de performance est en l’absence de rapport avec la différence de prix. Pour bien faire le choix, il faut avant tout observer les possibilités et les besoins que présente l’architecture d’une habitation.

Bien faire le choix de matériel isolant pour isoler la toiture et des combles

Après avoir adopté la meilleure méthode, en fonction de besoins des gens, il faut choisir le matériel isolant le plus adapté. L’offre est proportionnellement vaste. Chaque outil a ses spécificités propres. Le plus sérieux à considérer reste dans la résistance calorifique à gagner, qui dépend de la solidité de la conductivité thermique de matériel et de l’isolant. L’octroi des appuis à la rénovation calorique pour un plan d’isolation est déterminé à une hauteur de performance minimale. Quand des combles sont perdus, il faut atteindre une résistance calorifique égale ou supérieure à 7 m²/K/W. Si c’est un assemblage qui se situe au niveau des rampants sur le toit, dans le cas de combles aménagés, la résistance calorifique minimale redevra être de 6 m²/K/W.

Isolation thermique : quel prix au m² envisager ?
Isolation phonique : comment se protéger des nuisances sonores ?